La coupe d’un muscle humain montre les faisceaux de fibres musculaires, qui elles-mêmes sont constituées de milliers de brins plus fins appelés fibrilles.